Gaïa, un autre monde... Index du Forum
FAQRechercherS’enregistrer
Nom d’utilisateur:
Mot de passe:


Se connecter automatiquement à chaque visite

À l'hôpital [duh xD]
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Gaïa, un autre monde... Index du Forum -> La ville "Arcana" -> Hôpital
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ewann Frañsez


Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2006
Messages: 21
Localisation: Dans une chambre... qui sait?

MessagePosté le: 09/03/2007 02:06:19    Sujet du message: À l'hôpital [duh xD] Répondre en citant

Ewann, poussant un profond soupir, relâchant toute cette tension, n'avait même plus assez d'esprit pour se rendre compte que son esclave était de nouveau agenouillé par-dessus lui. Les hanches nues du jeune homme se collaient sur lui dû à la chaleur de leur corps, pourtant il ne sentait plus rien. La langue brûlante remontant le long de son corps ne fit que lui redonner ce désir, s'emparant de lui de plus belle, et, ses sa bouche, au contact des lèvres d'Arc'hantael, l'embrassèrent d'une manière affamée, comme s'il ne pouvait jamais en avoir assez. Le goût de cette bouche chaude avec la sienne, il trouvait ça si.. appétissant... pourtant, ça avait du cesser. Le chauffeur, les regardant d'un air étonné et extrèmement embarassé, ne bougeait plus. C'est alors que le maître, après un court moment, presque imperceptible, d'hésitation, dit avec un air assuré:
"Mais... qu'y a-t-il? Allez, conduisez! Je ne vois pas ce qu'il y a de différent à l'habitude...."

Il attendit que celui-ci tourne les yeux pour se revêtir, et, regardant Arc'hantael d'un sourir mystérieux, s'approcha de l'esclave doucement. Les lèvres désirables du maître lui offrirent un autre baiser, et il lui souffla à l'oreille
"N'étais-tu pas blessé? Si tu veux t'y rendre, il faudrait que tu sois plus crédible... à moins bien sûr que tu ne tiennes à tes cicatrices"

[°w°; plak?]
_________________
Obey your Master
Your life burns faster
Master of Puppets I’m pulling your strings
Twisting your mind and smashing your dreams
Blinded by me, you can’t see a thing
Just call my name, cause I’ll hear you scream


Dernière édition par Ewann Frañsez le 09/03/2007 03:34:33; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 09/03/2007 02:06:19    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Arc'hantael Dénès


Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2006
Messages: 67

MessagePosté le: 09/03/2007 02:50:32    Sujet du message: À l'hôpital [duh xD] Répondre en citant

Citation:
"N'étais-tu pas blessé? Si tu veux t'y rendre, il faudrait que tu sois plus crédible... à moins bien sûr que tu ne tiennes à tes cicatrices"


Son esprit était toujours embrumé, brouillé par la fièvre, mais il était encore assez conscient pour saisir le sens des parole de son maitre [pas de menton, j'ai dit xD]. Il se tortilla pour arriver à se glisser derrière l'aristo, et noua ses bras autour de son abdomen, appuya sa tête contre son dos et pressa ses hanches contre Ewann.

"...J'ai trouvé un formidable anasthésiant"

Sa voix, rauque et cassé, n'était pas celle qu'Ewann avait l'habitude d'entendre. Le ton non plus.

"Mais je ne vais pas être capable de marcher....."

Il eut un petit rire éraillé puis s'assit sur la banquette pour enfiler son pantalon. Quand les deux hommes eurent finit de s'habiller. Le chauffeur vint ouvrir la porte. Il essayait de garder un air impassible, mais un homard aurait eu l'air pâlichon à côté de lui. Même ses oreilles ressemblaient à deux tranches de steak cru.
Arc'hantael, qui était encore assit sur la banquette, avait le regard pile à la hauteur de........d'une étrange protubérance au niveau des muscles abducteurs dudis chauffeur. Et vu comment l'homme, sans pouvoir s'en empêcher, dévorait des yeux Arc'hantael des yeux, et plus précisément les marques sur ses épaules et son dos, le kons se dépêcha de lever un regard tellement suppliant sur Ewann que celui-ci ne résista pas longtemps. Il prit le semi-loup dans ses bras, comme un jeune marié. Le grand blessé [xD] lui chuchota à l'oreille, avec l'air sérieux des enfant qui vous font une confidence et une voie éraillée:

"Ton chauffuer est pervert....et sado >_<"
_________________
You beat me down and I crawl on the floor...

...You lift me up and I'm begging for more.
Revenir en haut
Ewann Frañsez


Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2006
Messages: 21
Localisation: Dans une chambre... qui sait?

MessagePosté le: 09/03/2007 03:30:37    Sujet du message: À l'hôpital [duh xD] Répondre en citant

La lente mais soudaine étreinte improvisée du blessé avait fait sourire Ewann une fois de plus, aussi bien que ses paroles. Celui-ci lui répondit d'un ton quelque peu moqueur:
"Oui.. mais fais-y attention, si t'en prend trop tu ne le sentiras plus!"

La porte s'ouvrit donc, et, le chauffeur, dont le visage complètement écarlate et les traits tendus trahissait les pensées, laissa passer le maître. Celui-ci, remarquant les regards indiscrets portés sur son [SON!!!] esclave, fit un signe de la tête à l'-intru- qui rendait Arc'hantael mal à l'aise de manière a dire "dégages pov' con! Y'est a moi celui-la! D: <".

Il attrapa donc l'esclave mal en point et le tint contre lui, fermant la porte de son pied, pour le porter jusqu'à l'intérieur de l'édifice. Après de longues minutes, un infirmier vint les voir. Celui-ci devait faire quoi.. trois fois son poids santé? Et il se permettait tout de même à poser ses yeux de pervers sur le corps à moitié nu du garçon. Ewann lui jeta un coup d'oeil menaçant en posant son bras par dessus les épaules de l'esclave. [oui oui, ils étaient assis!] Le gros cochon homme leur demanda de se lever et de le suivre alors qu'il se dirigeait vers une petite salle. La porte se referma derrière eux, et l'infirmier se mit à examiner le blessé d'une manière... pas très médicale. Il était pourtant surveillé par le maître qui ne le quittait pas des yeux, ses yeux presque enflammés.

"Pourquoi peuvent-ils toucher à MA chose, heh?! Pourquoi ont-ils le droit?!" Ces pensées cognaient dans sa tête comme une massue. Il s'accôtta, les bras croisé, au mur de la pièce, et dit d'un ton énervé:
"Alors, ça vient, ces résultats? J'attend!"

Très peu après, le médecin l'informa qu'il devait venir reprendre son kons au comptoir des animaux deux jours après, n°33471 sur la liste. Ewann arracha le papier des mains du docteur et, après avoir jeté les yeux sur Arc'hantael une dernière fois, il parti d'un pas rapide vers son véhicule.
"Comptoir des animaux.. qu'ils aillent se faire..!!!"

La porte de la voiture se referma derrière lui et on ne put malheureusement pas entendre le reste de son discourt.

_________________
Obey your Master
Your life burns faster
Master of Puppets I’m pulling your strings
Twisting your mind and smashing your dreams
Blinded by me, you can’t see a thing
Just call my name, cause I’ll hear you scream
Revenir en haut
Arc'hantael Dénès


Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2006
Messages: 67

MessagePosté le: 03/06/2007 17:09:25    Sujet du message: À l'hôpital [duh xD] Répondre en citant

Ce qui se passa depuis qu'il était rentré avec Ewann dans le centre hospitalier ne devait plus être très clair dans la mémoire d'Arc'hantael. Il se souvint vaguement d'un gros truc qui le tripota un peu, son maître qui partait.

*Ewann s’en va*

Puis, le gros lui fit avaler un truc épais, légèrement gluant et rougeâtre qui l'assomma pour de bon. Il se réveilla le lendemain, avec aucune idée ni du lieu, ni de l’heure.
La première chose qu'il sentit, avant même d'ouvrir les yeux, fut non pas la douleur cuisante de son dos qu’il aurait dû y avoir, nonobstant une espèce de chose humide et très mince, collée sur sa peau, qui l’anesthésiait complètement. Cependant, Arc’hantael eu la mauvaise idée d'ouvrir ses paupière sur le plafond blanc impeccable. Aussitôt, la lumière crue lui sauta aux yeux. Le kons essaya d'échapper à la luminosité excessive du lieu en tournant la tête, mais le mur à côté de lui se montra tout aussi cruel. Il referma alors les yeux, se tourna vers la gauche. Quand il descella ses paupières à nouveau, il vit un autre lit, aux draps blanc impeccables, et aux barreaux de fer à sa tête et ses pieds [le sien était sûrement en tout point semblable]. Sur le lit, une jeune fille, étendue sur le ventre et redressée sur ses coudes, qui devait faire à peu près son âge, le regardait, ses deux iris jaune tacheté de gris le fixant intensément. L'adolescente mi-animale avait de longs cheveux auburn qui lui descendaient au bas du dos. Elle continua à le dévisager pendant un moment encore, avant de débiter à toute vitesse:

« Salut ! C’est quoi ton nom ? Et ton animal ? T’es un kons, forcément....[en se retournant vers un autre, lui aussi couché] my god, D, t’as vu la couleur de ses yeux ?! C’est qui ton maître ? Et pourquoi t’es ici ? Moi, c’est Linhsie, et je suis à moitié loutre....oh, tu ne sais sûrement pas qu’est-ce qu’une loutre, presque personne ne le sais : c’est un petit animal qui... »

Avant de se faire couper en pleine lancée par un adolescent aux petits yeux enfoncés dans leurs orbites, au milieu d’un visage pointu [probablement le surnommé « D »].

« Ferme la un peu, Lin, ou tu vas pas seulement le traumatiser, mais aussi le faire tomber de fatigue... au fait, salut, moi c’est Deck

Arc’hantael, ne sachant que faire, les considéra silencieusement, ses yeux passant de l’un à l’autre. Finalement, il déglutit péniblement, avant de laisser tomber, de sa voix rauque et éraillée :

« Je suis Arc’hantael. »

Les deux continuaient de le regarder intensément –enfin, surtout la fille-, comme s’ils attendaient la suite. Linhsie, apparemment fascinée par les yeux du semi-loup, ne cessait de le scruter en tout point, mettant le kons mal à l’aise.

« Et ton animal ? »

Demanda Deck. Lui aussi avait l’air un peu troublé par l’apparence de l’inconnu.

«...Loup »

Encore cette voie enrouée, cassée.

«ouah ! la classe »

Ça c’était Lin. Deck, lui le regarda, un peu envieux ; de son origine ou de l’attention que la fille lui portait ? Avec une petite moue, il se recoucha brusquement, s’enfouissant sous les couvertures.

« oh....fait pas ton grognon ! Espèce de susceptible ! Franchement !.... Juste parce que ton animal est moins ‘noble’ que le notre...enfin, surtout le tien Arc’. »

La fouine lui tira la langue depuis la montagne de couverture, tandis que Lin, ne lui prêtant plus aucune attention, souriait au semi-loup, les joues légèrement teintées de rouge.

« Pourquoi t’es ici, toi ? C’est fait exprès ou pas ? Moi, c’est exprès, et Deck aussi : je me sui arraché un ongle et lui s’est tordu le poignet... (voyant que le semi-loup la regardait, sans comprendre) Quoi ? C’est la première fois que tu viens ici ? oh...tu sais, plusieurs kons ici, à l’hosto, se sont blessé intentionnellement...ça permet de venir dans un endroit plutôt calme, et on prend un break du maître...et du travail. En plus, on rencontre parfois des gens...intéressant »

Tout en disant la dernière phrase, elle détourna les yeux timidement, les cils papillonnants, rougissante. Elle ouvrit la bouche pour continuer, mais à ce moment là, un infirmier entra dans la salle, claquant bruyamment la porte derrière lui pour annoncer sa présence. Ce n’était pas le même que celui que l’esclave avait vu plus tôt, mais un plus jeune –une vingtaine d’années environ, grand et mince, des cheveux blonds assez court en pointe, sûr de lui, doté d’une espèce de beauté nonchalante- qui portait une grande bassine peu profonde.
Dès qu’il arriva à la hauteur de Lin, celle-ci, un sourire charmeur aux lèvres, lui demanda, en prenant une pause discrète mais aguichante :

«Allo Joël...c’est déjà mon tour ? »

‘Joël’, sans même lui accorder un regard, déposa le large bas rempli d’un liquide transparent sur la tablette à côté du lit d’Arc’hantael et lança d’un ton indifférent :

« Les deux autres, c’est l’heure d’aller au réfectoire. »

Obéissant, bien que visiblement contrariés, ‘les deux autres’ y allèrent. L’infirmier se tourna vers le semi-loup, souriant.

« Alors ? Pas trop dur, le réveil ? »

Il aida l’esclave à se relever, doucement, et à se mettre en position assise sur le lit. L’aide-soignant décolla ensuite la fine et humide pellicule anesthésiante qui couvrait le dos meurtri. Ensuite, avec la même douceur, il positionna celle qui trempait dans la bassine.

«Moi, c’est Joël...et toi ? »

Le ton était suave, presque obséquieux.
Arc’hantael haussa les épaules, détournant le regard. Il était trop gentil : il devait sûrement y avoir une raison derrière cette gentillesse, et pas forcément de bonnes intentions.
Puis, l’infirmier sortit une boite de médicament et glissa trois pilules entre les lèvres du kons un peu récalcitrant. Avant de se pencher d’une façon pas très...professionnelle près de l’oreille de ce dernier.

« Ça ne va pas être très agréable pour cette nuit, mais... »

Un petit sourire détendit la bouche de Joël tandis que ses doigts glissaient dans les cheveux muscats, et ses lèvres saisissaient le lobe d’oreille. Trente secondes plus tard, le semi-loup regardait le jeune homme repartir avec la bassine, toujours nonchalant, comme s’il n’avait rien eu. Le kons, lui, était choqué, un peu rougissant. Comment pouvait-il se permettre cela ?

*J’appartiens à Ewann. Il est le seul qui ait droit de me toucher. *

En pensant cela, la scène de la voiture surgit dans son esprit. Cramoisi, il plongea sous les couvertures, tentant de se persuader que ce n’avait été qu’un rêve. Mais le souvenir d’une peau contre la sienne, le goût du péché se distillant sur la langue, de la luxure sur ses lèvre...trop de sensations, trop de plaisir, trop de réel pour n’être qu’une chimère trop agréable.

♠♥♥♠


C’est maintenant la nuit, et le corps de l’hybride est agité dans le petit lit blanc d’hôpital. Un des pensées déferlent sous son crâne, toutes plus dépourvues de sens les une que les autres. Toutes plus macabres les une que les autres.

* Nausée...nauseum...vomir ses tripes...tripes qui se tordent dans un dernier spasme de vie...une mort sanglante...le sang qui gicle...une engeance souillée...une agonie déchirante...artère percée... ‘too much to handle for a single lifetime’ ...trace humide...trace sanglante...une vrai boucherie humaine...un carnage...par sa bouche...il la mange...il arrache sa chair avec plaisir...quelle horreur.. deux yeux purs comme un ciel d’hiver, seul élément humain dans le visage de loup...c’est un monstre*

Le corps frêle est secoué de spasmes. Les deux autres kons ont fini par se réveiller, dérangés par les grincements du lit et les gémissements de leur compagnon de chambre. La fille ne sachant que faire pour l’aider, se tortille maladroitement sur sa couche. Le garçon, lui, hésite moins : il se lève, se dirige vers la porte. Dans la pénombre, il se cogne le pied contre une barre en fer, étouffe un juron mais, à force de tâtonnement, fini par trouver le petit bouton pour appeler l’infirmier.
Et l’infirmier arrive, il prend le corps dans ses bras, en disant aux autres de se recoucher et une chose à propos d’un calmant. La fille lui pose une question, il répond qu’il y a simplement des gens, plus fragiles que d’autres, qui réagissent mal à certains médicaments.

Puis l’aide-soignant ressort, et la porte se referme doucement derrière lui. Il est bien embêté, Joël. Il n’avait pas prévu que le kons réagirait aussi mal. Ou peut-être il lui en à donné trop? La triple dose, pour un petit corps chétif, ça fait quand même beaucoup à supporter.
Mais bon, il n’a plus vraiment le choix maintenant. Ses plan tombent à l’eau, nonobstant peut-être demain matin, si le maître de l’esclave ne vient le chercher qu’en après-midi ou le soir. L’infirmier arrive dans une petite salle obscure presque vide. Seul un grand matelas aux draps propre repose sur le sol. La pièce est totalement isolée au niveau son : c’est là ou on met les blessé qui font trop de bruit. Ou ceux qui sont particulièrement au goût des médecins. De toute façon, en général, les maîtres s’en foutent pas mal, si leurs kons se font violer ou pas.
Joël dépose l’hybride sur le matelas. Ce dernier, fiévreux, le corps agité de soubresauts, délire. Il murmure des mots incompréhensible ou l’on distingue tout de même, de temps en temps, un prénom : Ewann. Quelques larmes ruissellent sur ses joues et il gémit.

Pour l’empêcher de s’écorcher avec ses longs ongles pointus, l’aide-soignant attache ses deux poignets avec la première chose qui lui tombe sous la main –en l’occurrence un bandage. Joël ne peut s’empêcher de noter la touche d’érotisme légèrement maso de la scène : l’uke fiévreux, larmoyant et gémissant, les deux mains liés...Le jeune infirmier se penche sur le kons, et tente de lui voler un baiser, mais Arc’hantael, d’une façon consciente ou pas, détourne la tête, se dérobe.
Tant pis : l’aide-soignant hausse les épaules, dépité, puis s’en va, refermant la porte doucement derrière lui. Il espère vraiment que le kons sera mieux demain, parce que laisser filer une telle chose, au physique rare...Oui, il souhaite que l’hybride se portera mieux quand il se réveillera.

_________________
You beat me down and I crawl on the floor...

...You lift me up and I'm begging for more.
Revenir en haut
Arc'hantael Dénès


Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2006
Messages: 67

MessagePosté le: 23/02/2008 04:31:05    Sujet du message: À l'hôpital [duh xD] Répondre en citant

3:12 du matin

Les gémissements ont cessé. Un silence de mort trône dans la petite salle. Pourtant, Arc'hantael est toujours là, la respiration ténue, presque inexistante mais trop lente pour être normale. Il est couché sur le côté, les deux poignets liés par un bandage solide.

3:13 du matin

Un léger cliquetis se fait entendre au niveau de la porte qui s'ouvre peu après, tout doucement, comme si l'on eut craint de réveiller un nouveau-né. Une silhouette jeune, aux épaules musclés se faufile à l'intérieur puis referme la porte. Joël [qui veut-tu que ce soit d'autre?] s'approche doucement du kons, s'agenouille près de lui, vérifie sa respiration et...enlève le pantalon de toile de l'esclave [là, direct, dès le début, c'est dramatique >:0].
Les choses commence à dégénérer. L'aide soignant enlève son propre t-shirt, d'un blanc immaculé, avant de se placer au-dessus d' Arc'hantael, ses genoux à coté des hanches de l'esclave. Puis il se penche. Il l'embrasse. Le kons, encore assommé par les médicaments, y répond presque. Joel sourit dans la pénombre, se penche plus, enfoui son visage dans le cou qui s'offre à lui et le suçote du bout des lèvres, tandis que sa main droite descend, le long du ventre, du bas-ventre [mon dieu il prend pas des gants lui -_-]...le sourire s'agrandit quand il sent que le petit corps sous lui est plutôt réactif. De sa main gauche, il attrape les poignets liés et les tend, les tord presque au-dessus de la tête du semi-loup. Un souffle un peu plus fort que les autres franchit ses lèvres tandis que la main de Joel accélère. Le silence se brise comme une bouteille de verre jetée sur un mur.

Passage à l'étape supérieur: cette fois-ci, c'est le visage de l'aide-soignant qui descend le longs du torse c'est la langue qui glisse sur la chair, qui trace des lignes de feu le long du ventre, s'attarde peu au nombril, marque une légère pause. Le jeune homme blond contemple un instant le kons, et une chaleur familière s'intensifie au creux de ses reins. Il se retient. Prend son temps. Fait durer le plaisir...et reprend. Ses lèvres effleurent, caressent et enfin, s'entrouvrent, là où elles n'aurait jamais dues.
Pour les deux protagonistes, il commence à faire chaud. Très chaud. Arc'hantael commence à émerger de son sommeil comateux, s'agite un peu plus. Joel sourit intérieurement, et continue. Un feulement animal s'échappe des lèvres du semi-loup. Ses yeux dépareillés s'entrouvrent; il n'est pas encore tout à fait conscient, il ne le sera pas avant un bon bout de temps. Son souffle est rapide, brûlant.. Le visage de l'infirmier apparaît au-dessus de lui, un sourire satisfait, les yeux brillants dans la pénombre. Une goutte blanche perle aux coins de ses lèvres. L'homme lui introduit un, puis deux doigts dans la bouche, après avoir frôler la chair embrasée. Puis les retire. Le kons ne comprend pas, il ne veut pas comprendre, son esprit est confus, il ne sait plus rien, il n'a qu'une seule certitude: il étouffe, il brûle de l'intérieur, et ce corps par dessus-lui...il en veut plus, tout cela n'est pas assez, il veut arrêter les petits jeux, il n'en peux plus d'attendre. Ses hanches se tendent vers l'autre. Puis, les doigts s'insinuent, et Joel se rend compte que c'est presque inutile: Arc'hantael est tellement euphorique qu'il déjà assez détendu. Tant mieux, car lui aussi ne peux plus se retenir. Il prend le visage de l'esclave entre ses main. Il veut voir son expression, la contempler pendant la seconde qu'elle va demeurer, s'en délecter. Il retire son pantalon. L'infirmier le pénètre d'un coup, violemment. Arc'hantael ne peux s'empêcher de gémir de douleur et de plaisir.


[ouais....bon ok, c'est mon premier post dans ce genre que je vais toute seule, fak c'est pas génial, mais bon -_-"...pi too bad pour toi, t'avais juss a répondre! D: ]
_________________
You beat me down and I crawl on the floor...

...You lift me up and I'm begging for more.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 17/08/2018 23:23:45    Sujet du message: À l'hôpital [duh xD]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Gaïa, un autre monde... Index du Forum -> La ville "Arcana" -> Hôpital Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template whisper created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com